Succès du Printemps de Bourges


La 37e édition du festival qui s’est achevée dimanche, où se sont produits plus de 140 artistes, a enregistré une hausse de fréquentation. Et devrait être légèrement « bénéficiaire ».


bourgesbilan1

Bourges (Cher), 
 envoyé spécial. Le Printemps de Bourges s’est achevé, dimanche, par une fréquentation en hausse avec 53 700 spectateurs payants contre 50 700 l’an dernier. Le festival a ainsi connu une fréquentation globale de 210 000 spectateurs sur l’ensemble du site. Si l’on compare le budget des dépenses (5,95 millions) et celui des recettes (5,98 millions), l’événement devrait être légèrement « bénéficiaire » selon Daniel Colling, le patron du Printemps. « On retombe sur nos pieds sur le plan financier parce qu’on a fait un budget tenant compte de la crise », a-t-il souligné.

Bourgesbilan2

Le Printemps a présenté 140 artistes dans les salles payantes et 90 qui se sont produits sur les scènes extérieures gratuites. En termes de taux de remplissage (82 %), les organisateurs sont satisfaits. On note quelques déceptions cependant, comme le spectacle de C2C qui n’a pas attiré autant de spectateurs qu’espéré. On s’attendait également à plus de monde pour l’affiche Benjamin Biolay-Mika au W jeudi, ainsi que pour la soirée reggae de vendredi où se produisait notamment Alpha Blondy.

Bourgesbilan3

À l’inverse, les spectacles de Woodkid et de La Rue Ketanou au palais d’Auron ont connu une forte affluence, tout comme la Rock’n’beat, qui a enregistré 10 000 personnes, ou le concert de Sexion d’Assaut d’hier avec 9 000 spectateurs. Côté changement, Christophe Davy, le directeur artistique de l’événement, a confirmé son départ après quatorze ans de collaboration. Arrivé en 1999, il estime aujourd’hui que le Printemps doit évoluer. « C’est bien de laisser la place, a-t-il précisé, d’ouvrir la fenêtre pour qu’il y ait de l’air qui arrive. »

Bourgesnbilan4

La très belle prestation de Patti Smith à la cathédrale aura marqué le festival ainsi que la création réunissant Barbara Carlotti, Youssoupha et Rover autour de l’Ensemble Echoes du violoncelliste Gaspar Claus au Théâtre Jacques-Cœur.

Bourgesbilan5

Enfin, le prix des inouïs, scène de découvertes du Printemps, a été attribué au collectif parisien Fauve, tandis que le rappeur de Perpignan Nemir et le groupe Archipel ont reçu le prix du jury, présidé par Orelsan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s