Beauregard, le festival pop-rock qui monte, qui monte…


Beauregard1

Faire aussi bien que l’an dernier en termes de fréquentation, avec une programmation relativement pointue. Tel était l’objectif du festival Beauregard qui a enregistré ce week-end, près de 55 000 personnes. De quoi rassurer les organisateurs du jeune événement pop-rock d’Hérouville-Saint-Clair près de Caen – Paul Langeois, Patrick Simon et Claire Lesaulnier – qui peuvent désormais envisager l’avenir avec sérénité.

Une 5ème édition sous le soleil qui, durant trois jours, a rassemblé du monde grâce à une programmation à dominante anglo-saxonne issue de la scène rock alternative.

Parmi les concerts les plus remarqués, on notera les prestations de New-Order, Alt-J, Rover, The Maccabees, Bloc Party, Bat For Lashes, Jake Bugg, Smashing Pumpkins,  The Hives, Nick Cave ou encore Dead can dance.

Une affiche haut de gamme qui place  Beauregard parmi les événements pop-rock les plus attendus. Un festival avec lequel il va falloir compter désormais.

Ci-dessous, mon article sur le Festival Beauregard paru dans l’Humanité du 5 juillet  http://www.humanite.fr/culture/beauregard-le-festival-pop-rock-qui-monte-qui-mont-545380

En quatre ans d’existence, le festival de Beauregard, situé dans le magnifique site du château d’Hérouville-Saint-Clair, près de Caen, est devenu un événement incontournable à la programmation rock indé qualitative.
Beauregard2

www.festivalbeauregard.com.

Il aura fallu seulement quatre ans pour que Beauregard devienne un festival dont on attend la programmation avec impatience. Né en 2009, sous l’impulsion de trois passionnés de musique, Paul Langeois, Patrick Simon et Claire Lesaulnier, il figure désormais en bonne place sur la carte internationale des événements pop-rock incontournables : « On a très vite été repérés par les agents artistiques internationaux, confie Paul Langeois, codirecteur du festival. Ils ont envoyé leurs artistes et ont eu de bons retours sur le site, l’ambiance, etc. Du coup, on a moins de difficultés pour la programmation. »

Situé en périphérie de Caen, dans le site verdoyant du parc du château d’Hérouville-Saint-Clair (Calvados), la manifestation dispose d’un budget de 3 millions d’euros, dont 1 million pour l’artistique. Un budget relativement modeste au regard de ceux de festivals comme les Eurockéennes ou Main Square, qui ont la capacité financière de faire venir des artistes comme Blur ou Sting. Loin des rassemblements mastodontes côté fréquentation (58 000 personnes attendues) ou de courir après les rock stars aux cachets exorbitants, Beauregard cultive un esprit convivial, accompagné d’une affiche qualitative. Si la programmation est largement anglo-saxonne, les artistes français ne sont pas en reste, à l’image des concerts prévus de M, Oxmo Puccino, Olivia Ruiz, Benjamin Biolay, C2C, Wax Tailor ou Rover. Avant la création de Beauregard, il n’existait aucun rassemblement musical de cette envergure dans l’agglomération caennaise. Il fallait faire entre 100 et 500 km pour aller écouter des artistes en festival. Beauregard a comblé un réel manque. Dès la première édition, 20 000 personnes se sont rendues sur le site, enthousiasmées par la création du festival et sa programmation originale, pointue et populaire.

Plus de trente artistes et groupes sont attendus. Le légendaire groupe de new wave anglais New Order sera là pour une date unique en France, ainsi que The Smashing Pumpkins, Nick Cave and the Bad Seeds ou Dead Can Dance : « Ces groupes ne se sont jamais produits en Basse-Normandie, souligne Paul Langeois, alors qu’ils ont parfois près de trente ans de carrière ! Les têtes d’affiche anglo-saxonnes en tournée en France ne font souvent que deux ou trois dates et ne passent jamais à Caen, même si on a un Zénith. »

Beauregard, c’est aussi la possibilité de découvrir des artistes rares issus de la scène rock alternative, tels Alt-J, Balthazar, Bat for Lashes ou Half Moon Run. Une nouveauté, l’ouverture d’un camping de 2000 places, avec épicerie, stand petit déjeuner, et même installations sportives. Un confort qui fait partie de la philosophie de Beauregard. Le tout en présence de l’emblématique John, mystérieux personnage fictif qui se promène un peu partout et ajoute une touche d’humour décalé aux lieux.

 Du 5 au 7 juillet 
à Hérouville-Saint-Clair (14),

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s