Francofolies: Gaëtan Roussel dans la peau d’Alain Bashung


Bashung2
Bashung1

Bashung3

L’ancien leader de Louise Attaque était aux Francofolies où il a magnifiquement revisité les chansons de Play Blessures, l’album culte de Bashung. Une création exceptionnelle qui s’est jouée durant deux soirs (13-14 juillet) au Théâtre de la Coursive à  La Rochelle.

 

Comment faire revivre l’esprit d’Alain Bashung,sa modernité,ses fulgurances musicales? Gaëtan Roussel avait mis la barre haut en acceptant l’invitation des Francofolies de revisiter Play Blessures, album culte du chanteur co-écrit avec Serge Gainsbourg en 1982.
L’ancien leader de Louise Attaque était à sa place et légitime dans cette création unique pour les Francos baptisée Re-Play Blessures, le chanteur ayant été le dernier collaborateur de Bashung pour l’albumBleu Pétrole en 2008. Hier soir pour la première au Théâtre de la Coursive, disons-le, on craignait que Gaëtan Roussel –  même avec la meilleure volonté du monde –  ne parvienne pas à habiter l’univers d’Alain Bashung, qui donna ici, sur la scène Saint-Jean d’Acre, huit mois avant sa mort d’un cancer en 2009, un concert d’une incroyable intensité, qui reste à jamais gravé dans les mémoires.

N’écoutant que son instinct, Gaëtan a su s’affranchir de l’empreinte laissée par Bashung, pour mieux réinventer et restituer les lignes forces de l’œuvre du chanteur qui n’avait de cesse de croiser modernité et sonorités d’un rock sauvage presque tribal.

Gaëtan Roussel a mis en lumière la texture des ambiances de Play Blessures. Un album sombre et magnétique où résonnent des chansons telles que VolontaireMartine boudeLavabo ou encore J’envisage, qu’il a tenu à accompagner d’un dispositif scénique visuel du plus bel effet.
Sur une toile en front de scène, viennent se projeter des images abstraites,  graphiques ou rayées comme une pellicule d’un film d’époque. Avec en fond de scène, un mur de globes blancs, telles des molécules ajoutant une atmosphère futuriste à cet étrange laboratoire musical. Au cœur de ce magma de lumières bleutées, les musiciens en costume noir, apparaissent en ombre chinoise. Guitare, basse, synthé, machines sont à l’origine d’arrangements technoïdes signés Benjamin Lebeau, déjà présent sur le disque Ginger de Gaëtan.

Il y a là un parti pris de froideur et de spleen qui traduit la vision rousselienne des chansons de Bashung. Gaëtan Roussel propose non pas un copier-coller mais une relecture personnelle et très réussie de l’imaginaire du chanteur, semblant habiter ses rêves et ses doutes. D’une voix nasale presque métallique, il explore le matériau des mélodies dePlay Blessures dans des boucles électro, en phase avec ce disque terriblement audacieux.

  Un registre qu’il fait revivre à sa manière inventive et libre. Gageons qu’Alain Bashung aurait aimé cette vision actuelle de ses chansons auxquelles Gaëtan et ses musiciens ont apporté une couleur très urbaine. Un hommage magnifique presque trop court, trois quart d’heure,  le temps de l’album, avec en prime la chansonRésidents de la République écrite par Gaëtan Roussel pour l’album Bleu Pétrole : « Il y a une inspiration des orchestrations de l’époque, mais cela a été développé nous a confié Jean Fauque, célèbre parolier de Bashung, au sortir du concert. Ce n’est pas une  reprise absolue avec les mêmes sons de l’album Play Blessures. L’exercice paraissait très difficile. J’ai trouvé cela formidable et extrêmement réussi. Ce n’est pas une imitation de Bashung, c’est une réappropriation très bien faite ».
Re-Play Blessures est une création unique qui, hélas, ne tournera pas ensuite. Autant dire qu’il fallait être là  au Théâtre de la Coursive à  la Rochelle pour vivre ce moment exceptionnel.

http://www.francofolies.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s