Bertrand Cantat dans la lumière


L’ex-chanteur de Noir Désir revient avec Droit dans le soleil et un prochain album Horizons.

Bertrand Cantat a-t-il raison de vouloir revenir sur le devant de la scène ? La question fait déjà débat à l’occasion de la sortie de Droit dans le soleil, le single de son prochain album 
Horizons prévu le 18 novembre, sous le nom de groupe Detroit. Le morceau, qui circule sur Internet, est une ballade fragile et douloureuse, interprétée à la guitare acoustique en compagnie du contrebassiste, Pascal Humbert. « Tous les jours on retourne la scène/Juste fauve au milieu de l’arène/On ne renonce pas/On essaie de regarder droit dans le soleil », chante-t-il.

Des paroles sur le fil de l’émotion, qui en filigrane semblent renvoyer au malaise du drame de Vilnius et au meurtre en 2003 de sa 
compagne Marie Trintignant pour lequel il a été condamné à huit ans de prison, et au suicide de sa première femme, Krisztina Rady. Un passé tragique et un parcours très lourd avec lequel le chanteur vit depuis dix ans. S’il est longtemps resté dans l’ombre depuis sa libération en 2007 et sa séparation de Noir Désir, il est réapparu à différentes reprises auprès de groupes comme Eiffel, Shaka Ponk ou Amadou et Mariam. Sa maison de disques 
Barclay a annoncé qu’il pourrait 
défendre son album sur scène. Une occasion pour Bertrand Cantat d’y trouver enfin sa vérité au travers de la lumière des yeux du public avec 
l’espoir que le vent le portera sur la route d’une nouvelle vie d’artiste.