Izia surfe sur la Vague pop-rock


IziaBourges20151 Izia change de style et chante désormais en français dans son nouvel album la Vague qu’elle vient de présenter au Printemps de Bourges (1). 
-Vous nous aviez habitués à des chansons très rock et vous voilà désormais plus pop ?

Izia Cela va faire dix ans que je fais de la musique. Le renouvellement, ça fait partie de mon métier. J’ai vingt-quatre ans, quand j’étais plus jeune, j’étais attirée par un rock plus brut. Aujourd’hui, je me dirige vers cette musique. je l’ai fait de façon naturelle. C’est l’album que j’avais envie de faire avec des sonorités que j’écoute tous les jours. Le rock, ce n’est plus une musique que j’écoute autant qu’avant. Ce serait dommage de me priver de choses que me propose le présent.

– Faut-il y voir une forme de renaissance ?

Izia C’est plus une renaissance qu’une évolution que représentait So Much Trouble mon deuxième album. Celui-ci, la Vague, est comme un nouveau départ. Je me sens à l’aise avec ça, je l’ai fait avec sincérité. Quand j’ai commencé, je ne pensais pas que le changement irait aussi loin. J’ai eu la chance de le réaliser avec Johnny Hostile qui a préparé l’album avec moi.

– Et vous ne chantez plus en anglais, mais en français…

Izia Au début, ça a été un challenge, un peu comme pour l’album. Chanter en français, c’était un peu impressionnant. J’ai travaillé sur mon premier texte avec Lescop qui m’a beaucoup aidée à désacraliser le français. C’est ma langue maternelle et c’est aussi une manière de me rapprocher de mes racines. 
Par la suite, c’est devenu comme un jeu. C’est mille fois plus agréable que de chanter en anglais et c’est un plus grand plaisir d’écrire en français.

IziaBourges20152

– Votre nouvelle approche artistique ne risque-t-elle pas de surprendre votre public ?

Izia C’est le but ! Les gens sont un peu déboussolés parce que c’est vraiment autre chose. Mais c’est toujours moi ! Il y a un dixième de mes fans assez monomaniaques avec le rock et qui pensent que tout le reste c’est nul. Je n’y peux rien, c’est leur façon de penser. Mais il y a aussi plein de gens qui ont été surpris et qui, à force d’écouter l’album, sont vraiment rentrés dedans et apprécient énormément.

– Il y a un mélange de pop, d’électro, de R&B…

Izia C’est une musique qui vient du cœur. J’en ai marre qu’on mette des labels, qu’on classifie la musique. Pour moi, il n’y a que deux sortes de musique, celle qui touche et celle qui ne touche pas. Ça ne veut pas dire que c’est bon ou mauvais. C’est juste que chacun a sa propre sensibilité. Je peux être extrêmement émue par Cabrel comme par Katy Perry. On ne sait pas pourquoi 
certaines musiques nous émeuvent plus que d’autres. C’est ce qui fait la beauté des choses.

(1) C’était  au W le mercredi 29 avril.


Album la Vague Barclay Music.